Barbara Pompili signe un arrêté pour faciliter le raccordement des EnR aux réseaux publics d’électricité

19/07/21 - L'Actu du Solaire

Le ministère de la Transition écologique a publié le 12 juillet 2021 un Arrêté d’application de l’article D. 342-23 du code de l’énergie, qui offre de nouvelles possibilités pour les producteurs d’EnR.

L'Arrêté offre la possibilité pour les producteurs d’énergie renouvelable de demander aux gestionnaires de réseau d’électricité (principalement Enedis et RTE) une offre de raccordement dite « alternative », qui serait moins onéreuse et plus rapide que l’offre de référence.

 

Une offre de raccordement « alternative »

Dans le fonctionnement actuel, les gestionnaires du réseau public d'électricité doivent proposer une offre de raccordement qui leur garantit de pouvoir injecter à tout instant la totalité de l'électricité produite. La particularité des raccordements "alternatifs" est qu'ils n'offrent pas la garantie de pouvoir injecter à tout moment toute l'énergie produite.

L’énergie produite pourrait, de manière très ponctuelle, être écrêtée, dans des limites prévisibles et contractualisées entre le producteur et le gestionnaire de réseau.

 

Optimisation du dimensionnement des postes de transformation 

D’autre part, le ministère publie une décision prise en application du dispositif réglementaire d'expérimentation instauré par la loi relative à l’énergie et au climat du 8 novembre 2019.
Il porte sur l’optimisation du dimensionnement des postes de transformation du courant pour le raccordement au réseau de distribution des installations de production d’énergies renouvelables.
Cette décision permettra à Enedis de déroger temporairement, à titre d’expérimentation, aux règles de dimensionnement des installations de réseau électrique pour dégager de nouvelles capacités de raccordement sans modification d’infrastructure et accélérer, là encore, les raccordements.

 

Le ministère de la Transition écologique estime que les offres de raccordement alternatives pourraient permettre de déployer de l’ordre de 750 MW de puissance supplémentaire de manière anticipée d’ici à 2030.

 

Plus d'informations